Avec près de 40° dehors, un petit jaune dans le nez, une bonne estoufade dans l’estomac,alors qu'il est  trop tôt pour la baignade ou la partie de pétanque, tu décides d’aller ronquer peinard à l’ombre d’un Tamaris. Un petit roupillon en Camargue, c’est un mode de vie sain et naturel, car tu dois obéir à ton corps pour te rendre plus efficace pour le reste de ta journée… Trop souvent associée aux paresseux improductifs, la sieste renforce au contraire tes performances au travail. C’est la REN-TA-BI-LI-TE, il parait même que tu gagnes du temps ! Vrai de vrai, mon ami, la sieste est réparatrice et préserve la santé, c’est pas moi qui le dit, c’est affirmé haut et fort dans tous les congrès médicaux… Moi je pense que les toubibs ont raison, et je leur fais confiance !

L’idéal est de s’isoler dans les pâtures pour écouter le chant des roseaux. Petit coussin sous la nuque, tu te poses, espataré sur le sol et tu t’abandonnes à ton pénéqué. Calme et sérénité, en fusion totale avec la nature. Que c’est bon la Camargue…

Tu plonges à peine dans ton sommeil que déjà tu entends un escadron volant envahisseur s’approcher de toi, tel un vrombissement d’avions : les « mouscas domestica » de la famille des diptères. Non pas les culévas, c’est pire !

Je parle du petit insecte velu noir, ailé, dont les yeux rouges occupent la moitié de la tête !!! La mouche… Vicieuse, bruyante, collante, petite et sournoise… Pétasse, quoi !

Inoffensive en général, elles ont l’art de perturber considérablement tes projets. Elles commencent par tourbillonner autour de toi par d’interminables zig-zag jusqu’à ce qu’elles décident de venir te léchouiller la transpiration. Et là, c’est le début du véritable calvaire. Elles patinent, piétinent sur tes jambes ou tes bras dénudés, s’envolent, puis reviennent de longue, elles s’éscagassent à te faire la misère. Des petits déplacements gracieux et délicats, des promenades impromptues sur tout le corps, qui ont l’art de te provoquer des chatouilles fortement désagréables, on croirait un touriste qui fait les Saintes ! Au début, tu tapotes avec ta main en espérant qu’elles comprennent le message, mais rien n’y fait ! Elles ont les cacarinettes dans la tête, et continuent de te harceler. Une mouche quand ça t’entreprend, ça pègue ! Elles ont un brave culot ces cagoles !

Tu évites de trop t’engatser pour dire de finir le sieston, mais elles finissent par te mettre les nerfs comme des queues de vache, ces arapèdes ! Trop tard tu pars en biberine, dans un long combat de mouches qui n’en fini plus… t’en viendrait presque à sucer les banes d’un biaou ! T’as pris la mouche, totalement cabour, tu te lèves en rouméguant, alors que ton capital sommeil n’est pas encore atteint. Fas caga ! Là tu sais que si tu foires ta partie de pétanque, c’est pas de ta faute, les enquiquineuses de mouches en te privant de ta sieste, elles t’ont retiré toute ta concentration intellectuelle !!!

Le F.L.I.C