En Camargue passé le petit Rhône, il n’y a pas que le riz, les asperges ou le vin qui font de notre terre de sable, les délices du terroir. Quichée au creux des sillons dessinés par la charrue, l’amandine ou la charlotte sont cultivées de cette terre nourricière. La pomme de terre des sables, prend son origine du greco-latino Camarguais « Patatasse, patatoun, patassable ». Elle est la vedette des étalages de nos marchés Provençaux.

 Écoute la belle pousser, tout près de la plage des saintes au milieu des pins parasols, elle murmure l’ôde aux papilles.

«  Moi ô délicieuse tubercule,

L’éloge même de la patate,

De mes racines je congratule,

Ta panse qui s’en épate »

Avise collègo, la patate des sables, c’est une variété bien de chez nous, qui porte son titre de noblesse, labellisée du parc régional de Camargue, « le sacro-saint marquage » !

Amis Camarguais, il n’y en a pas de meilleures ! Une saveur, un goût et une texture incomparable, la quintessence  des patates pour les estomacs gloutons… Mange-les de préférence en robe de chambre ou écrasée avec de l’huile d’olive, elles sont bonnes à se taper le cul par terre ! T ’en mangerai sur la tête d’un pouilleux !!!

Ne force pas trop sur l’apéro si tu veux l’apprécier, mais mon brave ne t’en prive pas non plus, c’est sacrilège sinon ! Et puis tu te rattraperas sur le vin des sables…

Si après ça t’as pas la patate, purée t’es vraiment mal barré !

Ah les bienfaits de l’humble tubercule !

 

Le F.L.I.C