La situation est grave, une déclaration officielle du gouvernement Camarguais nous signifie ce jour l’état de guerre entre notre nation et les Culévas.

  Venus en force cette année, cette bande d’escournifleurs  microcéphales cherchent vraiment à nous empéguer en masse. Au point qu’avec nos sprays anti-pique, on a l’impression d’épiler la chenille ! Ils nous piquent même à nous, les vrais Camarguais, et ne se contentent plus seulement des estrangers. Oh purge, ça va pas bien pour nous autres ! Même les bêtes des marais, elles morflent, dixit la ministre de l’intérieur qui en visite ce matin même au cœur de la Camargue a pu constater les dégâts… Là, faut le dire,  « ça part vraiment en couille » !

 Alors, on a sorti l’artillerie lourde cette année, le président de la République a décidé de répliquer immédiatement en ordonnant l’envoi de l’appareil Grumman Agcat en zone humide pour la déculévation.

Sans attendre, la riposte aérienne des culévas s’est engagée. L’appareil d’épandage a été pris d’assaut, par des escadrilles de diptères puissantes. Armés de coups d’aiguillages, ils ont frappé le moteur. L’appareil s’est tanqué dans le canal, en forçant le pilote à le quitter. Heureusement il  est indemne ! L’Agence Camargue presse nous assure toutefois, que plusieurs centaines d’activistes culévas présumés ont  quand même été exterminés pendant la manœuvre.

01

 

Alors nous, on déclare la guerre à ces avortons de culex, et faudra pas se plaindre si l’on escagasse ces ensuqués.

Ah oui, il y a à dire sur ces bestioles. C’est tout petit et c’est capable de te pourrir ta nuit. Dès que tu l’entends, tu ne dors plus. Dans le noir, tu fais des grands mouvements comme un couillon, elle t’enquiquine de longue et sans crier gare, elle te pique. Bon sur ce plan, contrairement à ta femme, les moustiques eux, ils te font chier que l’été !